PREFACE DE JEAN-CLAUDE COURDIL - PEINTRE ET BOTANISTE

GRUISSANAIS

Jean claude courdil


Comment parler du travail de Kathy sans être élogieux ?…sans être suspecté de complaisance, de complicité envers une coreligionnaire en environnement.
Il vous suffira de tourner ces pages ensoleillées pour, comme moi, tomber sous le charme.
Kathy n’en est pas à son coup d’essai. Dans son précédent ouvrage, elle avait déjà montré son goût pour le mystère, le fantastique.
Donc, rien d’étonnant que ce choix du figuier, arbre des plus singuliers, des plus mystérieux.
Bien que le premier conquis, les hommes ont mis très longtemps à le comprendre, à percer l’étrangeté de son comportement et encore aujourd’hui bien peu le connaissent réellement.
L’étrange collaboration  du monde animal et du monde végétal qui se révèle en lui nous ramène à ces états lointains de notre planète où les règnes naturels confondus semblaient chercher leur équilibre dans ce monde à venir.
Il fait partie comme les Graminées, de ces végétaux, qui ont renoncé au spectaculaire de la floraison colorée, de la corolle parfumée, pour se consacrer exclusivement à l’alchimie cryptique d’un fruit nourricier.
 
Indissociable des paysages méditerranéens ce solitaire hante falaises et vieux murs  où  l’ont porté, à l’état de minuscule semence, les oiseaux rupicoles ou les rafales du vent ; il cache l’entrée des grottes où les ermites n’avaient que lui comme provende,  il longe les vignes, abrite les grangeots ; il s’apprivoise enfin dans les cours et les jardins où sa générosité en ombre fraîche et en fruits délectables le font aimer de tous.
Le choisir comme guide et  compagnon de route est le meilleur des hommages que l’on pouvait  lui rendre.
 
Suivez sa piste odorante, elle vous conduira du cœur des Corbières aux terres salées du littoral. Il fera de vous ce visiteur privilégié qui, loin des circuits touristiques stéréotypés, vous ouvrira la  coulisse d’une terre imprégnée d’un passé glorieux. Si vous voulez le connaître, écoutez le bruit du Cers dans ses branches. La Figuièra, arbre initiatique et illuminateur, vous contera, en occitan, la riche histoire de cette région. Elle vous dévoilera les circuits cachés, les sentes oubliées mais encore bruissantes d’une rumeur d’un autre âge. Elle réveillera pour vous les vieux secrets enfouis sous les strates du temps, et que seuls quelques derniers témoins conservent pieusement au cœur de leur mémoire.
 
Sachez les accueillir avec respect et reconnaissance comme un présent, un précieux héritage, celui de l’âme de ce pays.

Jean-Claude Courdil


 
       
                          tableau 2          tableau 1


 

 



Créer un site
Créer un site