VILLAGES DE L'AUDE



 
L'Aude est un département remarquable par la diversité de ses paysages. On peut autant apprécier les plages de sable fin des stations balnéaires du bord de mer que de glisser sur les pistes de ski de la station de Camurac... et entre : forêts de sapins,  de pins, de cèdres, de chênes... lacs, étangs, garrigue dense et parfumée, prairies, vignobles, vergers.
 
Les villages de l'Aude sont ses enfants et chacun a pris un peu du tempérament où il a poussé géographiquement mais aussi historiquement.
Que ce soit l'histoire des cathares ou plus près de nous les révoltes vigneronnes, les habitants ont gardé la rudesse mais aussi la chaleur des habitants du sud.
Nous nous attarderons un instant sur quelques uns traversés par Colin Brunel.



Lagrasse

lagrasse 

Ce village des Basses-Corbières est un véritable petit bijou : installé dans la vallée de l'Orbieu, entouré de massifs boisés, il est placé dans la zone méridionale du mont Alaric qui domine la plaine de l'Aude.
La visite du village permet de découvrir la Halle et ses dix piliers en pierre installée sur la place depuis 1315, l'église Saint-Michel et ses 20m de hauteur, les maisons médiévales, les anciennes portes qui amènent aux vestiges des fortifications. Le Pont-Vieux relie le village à l'abbaye sainte-Marie d'Orbieu. De cette ancienne abbaye bénédictine, on ne peut visiter que la partie médiévale située à l'est, l'autre partie est occupée par  la communauté des Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu.
En contrebas du village, le plan d'eau formé par l'Orbieu accueille baigneurs et promeneurs.
Des chemins balisés et un sentier botanique dans les bois qui  entourent le village, achèvent la promenade de ce village.


Saint-Martin-des-puits 

saint martin

La particularité de ce village se retrouve dans son église. Elle aurait été un monastère carolingien avant de devenir prieuré donné à l'abbaye de Lagrasse en 1093. En 1967, le Service des Monuments Historiques met à jour des fresques murales superposées, réalisées sur plusieurs siècles qui feront par la suite l'objet de recherches importantes.
Ce patrimoine communal rencontre des problèmes de restauration et a été classé par le World Monument Fund (WMF) parmi les 93 monuments en péril dans le monde.
 

Montjoi 

montjoi

Posé sur un coteau de la vallée de l'Orbieu, ce petit village d'une quarantaine d'habitants fut  fondé dans l'antiquité probablement pour l'exploitation des mines de fer reprises au moyen-âge par les seigneurs. Une belle promenade balisée permet de découvrir ce riche patrimoine : d'abord les canaux d'irrigation qui permirent la pratique de la polyculture ainsi que l'élevage de troupeaux de moutons, vient ensuite la découverte de l'ancien village ruiné au beau milieu des bois abandonné à l'époque féodale. Le Pont-Vieux enjambant les gorges de l'Orbieu ramène au village où l'on peut découvrir l'église de marbre rose non loin de la placette et de sa fontaine d'eau potable à l'ombre d'un platane centenaire.

 
Lanet et Salza  

 
                                  lanet             salza

Ces deux petits villages sont reliés par une promenade balisée dans la forêt qui les sépare et qui serait encore de nos jours habitée par les fées des bois !
 
Lanet se distingue  par la configuration de son village, bâti en amphithéâtre au bord de l'Orbieu autour de son château du XIIIe siècle. On remarquera aussi que l'église accolée au cimetière est bien en dehors du village.
 
Avant d'arriver à Salza, on reste surpris par le changement radical de végétation : plaine et troupeaux succèdent à la forêt épaisse. La particularité de ce village est de posséder une singulière église : Au dessus de l'entrée, le fronton en bois est parée d'une curieuse étoile à cinq branche; pentagramme dont la pointe dirigée vers le bas représenterait le symbole du mal prié de rester à l'extérieur. Le clocher-mur n' qu'une seule cloche et la légende voudrait que la manquante remplie de pièces d'or soit enterrée dans un lieu secret !
 

Tuchan

tuchan

Autrefois, les principales ressources de ce village était la culture des céréales, de l'olive et l'élevage pour la laine. Avec le développement de l'industrie du vin, Tuchan comme de nombreux villages des Corbières se tournera progressivement vers la monoculture de la vigne.
Au pied du mont Tauch,  ce village est le départ de nombreuses promenades : la source de l'Artigas, la chapelle Notre-Dame-de-Faste, la tour des Géographes, les ruines du château de Ségure et en suivant le Sentier Cathare, on découvre perché sur un éperon rocheux , le château d'Aguilar forteresse du XIIe siècle abandonné lors du traité des Pyrénées en en 1659.

 
Castelmaure

 castelmaure

Si cet ancien village fortifié est aujourd'hui en ruines, il mérite néanmoins qu'on s'arrête au pied de ses vestiges pour son histoire et pour les sites originaux alentours.
A l'origine, Castelmaure était un castrum perché à plus de 200m et dominant la plaine dans une position stratégique. Jusqu'à son abandon en 1880, la vie dans ce hameau sera un dur combat contre la pauvreté des terres, les intempéries et les épidémies. Un petit chemin de promenade y grimpe avec un panorama magnifique sur la plaine viticole.
Au pied du village : la chapelle Saint- Félix abandonnée comme lieu de culte se découvre au milieu des pins et de la garrigue.
A proximité : la source des Canelles et la chapelle pré-romane ruinée de  Saint-Martin bâtie sur les vestiges d'un temple païen dédié à la vénération d'un Dieu de la Source.
 

Le Somail 

le somail

Ce hameau sur le canal du Midi à la particularité de dépendre de trois villages : Sallèles-d'Aude, Ginestas et Saint-Nazaire-d'Aude.
Né de la construction du canal, c'était autrefois un important port de commerce et de transport de passagers. Les bâtiments datant du XVIIe siècle témoignent de l'activité passée :
La maison du garde-canal qui abrite aujourd'hui le restaurant Comptoir Nature.
Le bâtiment de l'auberge qui servait à la couchée, occupé par des chambres d'hôtes.
Le pont construit avec les roches disponibles et reconnaissable grâce à son dos d'âne particulier.
La glacière construite pour l'auberge qui permettait d'entreposer en hiver et de conserver jusqu'en été les blocs de glace arrivés en charrette de la montagne Noire.
La chapelle tout au bord du canal ouverte aux voyageurs ainsi qu'aux nautoniers.
Les entrepôts devenus dans un premier temps cave à vin, ils sont désormais occupés par la librairie d’œuvres anciennes : Le Trouve-Tout du Livre sur 1000m2.

 
Castelnau-d'Aude

castelnau

Construit sur un petit promontoire qui domine la vallée, ce petit village a conservé la porte à mâchicoulis qui permettait d'entrer dans le bourg. En dehors du village, le vieux cimetière s'étale autour de l'imposante chapelle romane du Xe siècle.
 

 
À retrouver encore pendant la promenade :
 
- Les dolmens de Massac.
- L'île Sainte-Lucie.
- Les différents ouvrages sur le canal du Midi.
- La tour d'Escales.
- L'église de Montbrun.
- Les ruines du château Saint-Pierre d'Alaric.
- Les ruines du prieuré Saint-Michel de Nahuze...



 

 



Créer un site
Créer un site